17.1.17

La marche

Au delà des rivières portant leurs fleurs
C'est l'avant-garde qui marche au loin,
dans les broussailles des grands jardins
c'est l'horizon du ciel et ses lueurs
c'est le temps qui passe c'est le temps qui guette
ces grands Loriots qui rient encore, qui rient d'plus belles

Puis vient la lame d'un doux visage
Son seul miroir, le reflet d'une âme

Puis vient ces cris des belles muses
qui dessinent, tapissent quelques symboles

Des pas qui s'usent et qui s'incrustent,
dans l'histoire du ciel et ses lueurs
Au delà des rivières portant leur croix,

C'est l'avant garde qui marche au loin

O.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire